Vient de paraître
PDF Imprimer Email

Madame Martine Dernoncourt de l'association France Etats-Unis Charente Maritime La Rochelle nous a envoyé ce nouvel ouvrage de M. Jean-Claude Bonnin. Il relate et ravive dans ces pages le souvenir de nos frères d'armes de la Grande Guerre, si vite oubliés.

couv_armeeuscharente couv_armeeuscharente 

 
PDF Imprimer Email

 

Si vous voulez savoir ce qui se passe actuellement aux Etats-Unis en matière politique, cet ouvrage qui vient de paraître à la Documentation française est pour vous. Il offre un panorama très complet de la situation politique depuis l’élection de Barack Obama à la présidence jusqu’à maintenant tout en élargissant la perspective en analysant l’héritage des présidences antérieures et notamment de la si décriée présidence de George W Bush qui a eu une action en profondeur beaucoup plus forte qu’on ne le croit généralement sur les pratiques politiques américaines.

Ce travail collectif dirigé par l’universitaire Anne Deysine (avec Hélène Baudchon, Annick Cizel et Evelyne Thevenard) pourra en rebuter quelques uns par une certaine austérité et un langage plutôt savant. Néanmoins, il permet de comprendre les défis et les enjeux de la présidence Obama et les raisons pour lesquelles le premier président noir des Etats-Unis, élu largement et portant les espoirs d’un renouveau du rêve américain, rencontre depuis son accession au pouvoir autant de difficultés et d’hostilités venant à la fois des républicains mais également de son propre camp, les démocrates, tout en ayant du mal à convaincre beaucoup d’indépendants.

C’est aussi un livre qui nous permet de ne pas oublier que, dès son investiture en janvier 2009 et passé les flonflons de la fête, Barack Obama s’est trouvé confronté à une obstruction politique majeure de la quasi-totalité des élus républicains (mais aussi de plusieurs démocrates) qui a tenté et a parfois réussi à torpiller ses réformes. Une obstruction que le nouveau président pensait pouvoir contourner avec sa politique de consensus et ses appels à une pratique «post-partisane» du pouvoir sans se rendre compte que cette vision ne pouvait guère avoir de chances de succès dans une Amérique de plus en plus bipolarisée et où les clientélismes sont si puissants que celle-ci sonnerait la disparition de toute une classe politique qui en vit…

 

Alexandre Vatimbella

 

 

Etats-Unis, une nouvelle donne

Ouvrage collectif sous la direction d’Anne Deysine

La Documentation française

14,50 euros

 
PDF Imprimer Email

 

Le rapport 2011 de l’IFRI (Institut français des relations internationales), le plus connu des think tanks français, se demande si l’on n’est pas en train de basculer lentement dans un monde post-américain. Mais comme l’a expliqué un de ses auteurs, Philippe Moreau Defarges, lors de le conférence presse organisée pour la sortie d el’ouvrage, «parler d’un monde post-américain, c’est aussi dire que celui continue d’être façonner par les Etats-Unis». Car si l’hyperpuissance de Washington peut être remise en question, il n’en est pas de même du statut de superpuissance du pays et même, encore, de seule réelle superpuissance sachant que la Chine progresse extrêmement rapidement en matière économique mais pas autant en matière politique et d’influence sur la scène internationale.

Néanmoins, pour Thierry de Montbrial, directeur et fondateur de l’IFRI, «dans le domaine politique au sens large, il se  confirme que multipolarité et hétérogénéité sont des termes qui caractérisent bien le système international émergent, par ailleurs toujours global. (…) Si la multipolarité et l’hétérogénéité du système international peuvent s’affirmer, c’est aussi en raison des difficultés américaines». Pour autant, il reconnait également qu’aucune autre nation ne peut encore disputer la suprématie mondiale aux Etats-Unis en se demandant cependant à quoi peut bien servir une telle position alors que la puissance militaire américaine ne parvient pas à finir les guerres qu’elle a entreprises, que ce soir en Irak ou en Afghanistan.

Sur le plan plus strictement intérieur américain, le rapport Ramses analyse la situation actuelle difficile de Barack Obama qui suscite un peu partout dans le monde une certaine incompréhension. Voilà un président élu il y a moins de deux ans avec une majorité large, ayant une majorité tout aussi large au Congrès, qui a réussi à faire passer des réformes importantes et qui a permis au pays de ne pas sombrer économiquement grâce à un plan de relance de près de 800 milliards de dollars, qui est de plus en plus contesté dans son pays.

Pour Laurence Nardon, suivant en cela de nombreux observateurs, la méthode Obama qui est celle de l’ouverture et du consensus est la raison étonnante de cette situation de désamour. Elle a en effet permis aux extrémistes de gauche et de droite de se déchaîner contre la politique centriste du Président des Etats-Unis et de miner la confiance du peuple envers son leader. D’autant que Barack Obama, plébiscité par les médias lors de sa campagne électorale comme un grand communicateur, a été incapable de faire passer son message dans l’opinion.

Comme l’explique la directrice du département Etats-Unis de l’IFRI, «le président sait écouter patiemment tous les points de vue qui s’expriment dans une controverse, avant de réussir à dégager les éléments communs dans la position des différents protagonistes. Son objectif reste le plus souvent de trouver des compromis pour finier par rassembler les oppositions; sa méthode est de prendre le temps de la réflexion. Aujourd’hui, chef de l’Etat, il cherche à réaliser ces rapprochements entre tous les éléments constitutifs du pays: ruraux et urbains, blancs et minorités, pauvres et riches, conservateurs et progressistes».

 

Alexandre Vatimbella

 

Rapport Ramses

Un monde post-américain

Dunod

25 euros

 
PDF Imprimer Email

chroniques_damrique

Vous aimez les Etats-Unis? Vous souhaitez avoir un panorama de l’Amérique en ce début de millénaire? Ce livre est fait pour vous.

Lire la suite...
 
PDF Imprimer Email

thumb_Femmes_Influence

Michelle Obama sera-t-elle une nouvelle Hillary Clinton ou une nouvelle Eleanor Roosevelt ou bien encore une nouvelle Jackie Kennedy? Pour le savoir, il faut lire le livre de la journaliste américaine Kati Marton

Lire la suite...
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL
©2008-2011 Association France États-Unis. Tous droits réservés