Sur la piste des Américains en Touraine - Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau PDF Imprimer Email
Index de l'article
Sur la piste des Américains en Touraine
Des célébrités
Un grand artiste
La Grande Guerre
De Santa Barbara à Maillé : Les Hale
Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau
Toutes les pages

8. Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807)


Rochambeau est né dans le Vendômois, région voisine de la Touraine. Militaire aguerri, on disait de lui « qu’il est l’homme de plein air et d’action non de cabinet ». Louis VI l’a bien compris. Si La Fayette a entraîné en Amérique, par son ardeur, la belle jeunesse française, Rochambeau, homme modeste, rassis, de sens et de devoir de par son origine, s’est révélé être à l’âge de cinquante-cinq ans, un chef. Instruit des champs de bataille, suffisamment souple de caractère pour servir en second, sous Washington, « il fut le seul homme capable de commander en Amérique, en maintenant l’harmonie entre les deux nations si différentes par leurs mœurs et par leur langage… ».

« Never from such good a hand » : par ses mots, Washington repousse, sous les murs mêmes de Yorktown, l’épée de la rédition du Général O’Hara qui remplace Cornwalis empêché par la douleur d’avoir perdu la colonie américaine. Rochambeau reste au milieu de ses troupes faisant fi des honneurs que l’Anglais lui rend.

Dernier maréchal de la Royauté, premier général de la Révolution, admiré par Bonaparte, reconnu par ses pairs, le héros se retira dans son château de Rochambeau en Vendômois en authentique sage.



 
©2008-2011 Association France États-Unis. Tous droits réservés